Les jardins d’Edouard

Cette série nous plonge dans l’univers japonisant d’Edouard Vuillard. Il s’y joue un rapport toujours ténu entre l’absence et la présence de la figure humaine ; un « être ici » ou « être là-bas » vécus comme la tentative de compenser une perte. Les figures humaines vivent en symbiose avec une nature foisonnante sorte de « peau de peinture » qui protège.